Le secteur bancaire face au Bitcoin

Banque

Le secteur bancaire face au Bitcoin

Aujourd’hui, les différents acteurs du secteur bancaire s’intéressent au phénomène Bitcoin, cette crypto-monnaie est aujourd’hui considéré comme une devise à part entière.

MasterCard lance son service de pair-to-pair

MasterCard considère le Bitcoin comme une menace majeure par rapport à ses intérêts économiques. En effet, la firme impose des frais de transactions bancaire très élevés et ne peut pas entrer en compétition directe avec le Bitcoin et pour cause, le système de transfert de paiement est âgé d’une quarantaine d’années. Ainsi, afin de faire face à cette menace d’un nouveau genre, la Fed a proposé à MasterCard de lancer le service Moneysend, un mode de paiement basé sur une technologie qui fonctionne en pair-to-pair. Celui-ci devrait augmenter la vitesse des transferts d’argent pour les utilisateurs de leur cartes de débit, cependant, aucune précision n’a été apporté sur la technologie en question, si celle-ci utilise ou pas la technologie blockchain de Bitcoin.

Citi suggère au gouvernement britannique de créer sa propre crypto-monnaie

Le gouvernement britannique, conciliante sur les crypto-monnaies à lancé un appel public afin de recueillir un maximum d’informations sur les bénéfices et les risques de l’usage de cette technologie. Ainsi c’est Citigroup une organisation financière (capitalisation de 124 milliards de dollars) qui a répondu à l’appel et son rapport publié de 18 pages. L’entreprise suggère donc au gouvernement britannique de créer sa propre crypto-devise avant d’énumérer les divers avantages de la crypto-monnaie :

    • Pour les citoyens : coûts de transaction bas, polyvalence de la technologie permettant de relier individus bancarisés et non-bancarisés.
    • Pour les entreprises : meilleur back-office et coûts réduits pour les entrepreneurs, infrastructures plus rapides et plus sécurisées.
    • Pour le gouvernement : plus de transparence au niveau des transactions grâce à un système de registre infalsifiable, possibilité de collecter les taxes de façon plus rapide et plus sûre.
    • Pour l’économie globale : coûts de détention et de déplacement de l’argent réduits; pouvoir d’achat du consommateur augmenté, marché plus liquide grâce à la rapidité des transferts; digitalisation potentielle d’autres composants du système financier existant.

Selon le rapport, le gouvernement à tout intérêt à soutenir le secteur plutôt que d’aller à l’encontre de celui-ci. En revanche, le rapport devient alarmant lorsque la question de l’anonymat de l’individu est exposé : l’argent qui peut être blanchi représente un énorme manque à gagner énorme pour le gouvernement, la crypto-monnaie Darkcoin est la plus montré du doigt à ce niveau puisqu’elle garantit un très haut niveau d’anonymat. Les banques craignent donc que dans un contexte économique qui va mal, les citoyens se tournent progressivement vers ces crypto-monnaie qui présentent de nombreux avantages, le rapport conclut que les risques sont significatifs, faibles pour l’instant mais qui sont difficilement évitable en cas d’adoption massive de la part des citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *