Le plaisir de la boxe

Sport

Le plaisir de la boxe

Le sport est en général vu par ceux qui le pratique comme une drogue, comme quelque chose dont ils ne peuvent pas se passer. En effet, la pratique du sport à haut niveau permet au corps de se purifier, de se rincer des toxines accumulées, mais surtout de libérer des endorphines. Ces endorphines, en grande quantité, sont semblables à des piqûres d’héroïne. Le sport est une pratique plutôt agréable, c’est pourquoi les sports de combats sont tant critiqués. La boxe anglaise par exemple, est considéré par ceux qui ne la pratique pas la plupart du temps comme un sport de bourrins, où deux boeufs se tapent dessus à longueur de journée, et où le premier mort a perdu. Mais la Boxe est bien plus profonde que ceci. Quels sont les plaisirs donc de la boxe anglaise, sport trop souvent mésestimé par les non convertis ?

Le shoot d’hormones libérés lors de la pratique intensive d’un sport, est à la boxe le plus puissant jamais enregistré. Car en plus des endorphines, l’adrénaline ,nécessaire à la concentration, et les autres hormones liées à la douleur sont relâchées en même temps, provoquant un cocktail explosif. Ainsi, nos réflexes sont plu accrus, plus vifs, nous sommes plus fort, nous nous déplaçons plus vite et nous réfléchissons plus vite. Cet état de demi dieu où la confianc est pleine ne dure que quelques minutes, mais une fois ceci ressenti, on ne peut plus continuer à vivre sans. En effet, c’est une des raisons pour laquelle la boxe est grisante, elle est une drogue.

Combattre vous met en situation de potentiel danger, à par si vous combattez contre l’abbé pierre ou le dalaï lama, il y aura toujours une chance pour vous de perdre le combat. Toujours une chance que sur une erreur d’inattention, vous vous laissiez prendre au piège par la stratégie de l’autre, et que vous vous fassiez allonger par un crochet venu de nulle part. Car votre adversaire a aussi ce shoot d’hormones qui développe les capacités,et un crochet au bout de 10 minutes de combat peut se révéler bien plus puissant qu’au début du combat.

La boxe est donc grisante, mais la boxe est réfléchie. La boxe est réfléchie, car elle est intelligente. La boxe est un sport où la bêtise n’a pas sa place. A part si vous êtes doté d’un talent incroyable, d’une force brute inégalable, et d’une armature osseuse indestructible, il faut se servir de sa tête afin de remporter des combats. Il faut savoir anticiper, élaborer des stratégies. Vous vous demandez sûrement pourquoi a -t-on besoin d’élaborer des stratégie ? il suffit de taper non ? Et bien vous ne tiendrez pas 2 secondes sur un ring. Il faut savoir tout d’abord évaluer l’adversaire. Mesurer son allonge, la comparer à la vôtre, puis le faire courir, voir s’il est rapide. Il faut aussi baisser sa garde, afin d’évaluer s’il est présomptueux, s’il rentre au corps, s’il préfère la gauche, la droite, le crochet, l’uppercut ou le simple jab. Il faut aussi analyser son jeu de jambes, la longueur de son cou, la solidité de ses articulations. Pour ceci, un round d’observation est nécessaire. Ensuite, la stratégie vient. Par exemple, si son allonge est plus grande, si son jeu de jambe est plus rapide et qu’il est plus grand, il sera forcément moins solide que vous, la boxe fonctionne par catégorie de poids). Evitez ainsi à tout prix les coins, et essayez de le coincer dans les cordes. Alors, lorsque vous serez près de lui, frappez au foie, au pancréas, mais ne cherchez pas la tête tout de suite. Lorsqu’il se sera baissé sous vos assauts répétés, là sa machoir pourra être à découvert. Frappez ses coudes, lorsqu’il est en garde, son manque de chair lui fera défaut, et il ne protègera plus son foie. Soyez également plus rapide dans les feintes et esquives, afin de mieux rentrer dans le corps.

La boxe est donc un concentré de réflexion et de hautes dépenses d’énergies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *